Quand maternité rime avec complexité
>
>
Quand maternité rime avec complexité

Je pensais que ça serait facile de m’adapter à mon rôle de maman. Mes amis (es) disaient toujours que j’étais la petite maman du groupe. J’apportais la crème solaire, les collations, toujours la petite attention pour les autres. J’ai toujours voulu avoir des enfants. Alors, c’était une évidence que ce serait simple à l’arrivée de mon enfant… ou pas…

Du jour au lendemain, j’en étais à me demander ce que j’avais fait… L’anxiété me soufflait: <une erreur>… mais je savais au fond de moi que ce n’était pas une. Seulement un moment d’adaptation plus difficile.

Tsé, quand tout le monde a l’air plus heureux que toi de voir ton bébé dans les premiers jours de la maternité. Quand tout le monde s’extasie devant chaque soupir, chaque grimace, les petits pieds, les petits doigts et que toi, tout ce que tu te dis, c’est que tu irais tellement te coucher.

Quand tu te sens anormale parce que juste à l’idée de sortir de chez toi, tu te sens dépassée. Chaque sortie, chaque souper de famille, chaque rendez-vous où tu vas devoir t’occuper de ton enfant dans un contexte pas propice du tout à la découverte sécuritaire est synonyme d’angoisse.

Tu écoutes tes amies te dire qu’elles vont en voyage dans le sud ou simplement faire six heures de route pour voir leur famille et tu te demandes VRAIMENT «comment ils font ?? ». Juste à y penser tu as des sueurs froides. Parce que toi, ton enfant fait une crise en auto après 15 minutes. Qu’il ne dorme pas du tout durant le trajet et que ça te demande tout ton petit change avec ton deux heures de sommeil de la nuit dernière pour rester saine d’esprit.

Tu te demandes vraiment si c’est toi qui vois ça trop gros ou si tu ne l’as pas l’affaire. Que tu ne l’as pas d’être mère finalement….

Personne ne nous a dit que ça pouvait être long avant de se sentir bien dans notre rôle, de se sentir plus à l’aise de gérer notre enfant dans les différents types de crises qu’il peut faire. Que ce soit simplement pour qu’on réponde à ses besoins de tout petit bébé ou à une crise pour une tablette de chocolat au centre d’achat avec nos 2 ans.

Parce que tu sais quoi?

Ça peut prendre du temps avant de rencontrer la maman en toi. Ça se peut que ça prenne 1 mois, 6 mois, 1 an, 2 ans, 3 ans avant de se sentir confiante en tant que parent. De sentir qu’on reprend les rênes de notre vie, une vie nouvelle parce qu’on la partage avec un bonheur sur deux pattes. On fait le deuil de la vie qu’on avait avant. Ça peut être plus facile pour certaines que pour d’autres, mais pour moi, ça m’a pris deux ans.

Deux ans à toujours avoir un sentiment amer à chaque fois que je faisais une activité. Deux ans à perdre des amies ou à éviter des sorties parce que je n’étais pas à l’aise de sortir avec mon enfant. Deux ans avant d’avoir un plaisir sincère à faire la routine de la journée et à profiter de ma nouvelle vie. Mon corps et mon cœur savaient déjà que j’aimais cet enfant, il a seulement fallu deux ans à ma tête pour suivre pleinement!

– Maïka, 29 ans
(Nom fictif)

 

Tu es une maman et ce que tu viens de lire résonne en toi? Nous t’invitons à trouver une oreille attentive au Centre Marie Eve pour parler de ce que tu vis. Les accompagnatrices seront là pour t’accueillir dans ce nouveau rôle qu’est la maternité avec ses défis et ses douceurs, dans le respect et le non-jugement. N’hésitez pas à appeler .

Start typing and press Enter to search

Panier d’achats
No products in the cart.