L’attachement n’est pas toujours instantané
>
>
L’attachement n’est pas toujours instantané

Par Myriam H.-L., juin 2017

Nous en rêvons toutes pendant notre grossesse. Un poupon dans les bras, de l’amour dans notre coeur. Nous souhaitons toutes aimer instantanément ce nouveau petit être, en même temps que son premier souffle. Comme si ça allait de soi! Sauf que la réalité, elle, est parfois (souvent) une toute autre chose.

La sensation est pour plusieurs indescriptible. Un mélange de «j’ai tellement eu mal» et de «je ne le/la connais pas». Ce qui peut agir comme freins à cet attachement qu’on décrit bien souvent comme inconditionnel. Aussi, avec la naissance, plusieurs émotions prennent le dessus (doutes et peurs intenses) ce qui nous empêche de développer ce lien dont tout le monde parle et qui fait envie. Sachez, chères mamans, que comme chaque personne est unique, chaque situation l’est aussi. L’attachement maternel peut être plus lent à démarrer et il n’en sera pas moins solide parce qu’il a mis plus de temps à s’imposer. Il n’en sera pas moins vrai parce que votre réalité à vous fait en sorte que l’amour est arrivé comme un vent léger de juillet, tout doucement. Cette réalité est en fait celle dont traversent plusieurs mères en silence. Un silence bien lourd et bien fort à la fois. La honte, mêlée au sentiment de ne pas être dans la norme, peut apporter beaucoup de culpabilité et de tristesse.

Chères mamans, avec les nuits qui s’allongeront, le premier sourire de votre bébé et les doux câlins que vous partagerez, il va de soi que l’amour arrivera. Doucement, lentement, mais c’est aussi ça aimer.

Bon apprivoisement!

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart